L’ ESEM France – CLESI bouscule les codes en permettant dès 2012 aux étudiants français d’accéder à des études médicales sans concours PACES. En offrant à tous une chance de faire des études médicales sans limite de numerus clausus, le CLESI est une école aux ambitions humanistes et bienveillantes, qui n’hésite pas à s’opposer à un système monopolistique dépassé, n’en déplaise aux syndicats concernés.

une école qui s’oppose à un système monopolistique dépassé

Par sa nature, le CLESI conteste le monopole des chirurgiens-dentistes, des kinésithérapeutes, et des professionnels de la santé de façon plus générale, rendu possible grâce aux difficultés d’accès aux études de médecine en France.  Depuis plusieurs années, un numérus clausus serré continu en effet de restreindre de façon injustifiée le nombre de nouveaux diplômés arrivant sur le marché. Le CLESI s’oppose à ce système obsolète dont la conséquence est un accroissement constant des déserts médicaux français, certaines régions pouvant être complètement abandonnées par les praticiens, laissant les habitants dans un état de précarité médicale grave. Mais le malheur des uns (des patients) faisant le bonheur des autres (de certains praticiens fortunés), les intentions bienveillantes du CLESI n’ont pas été accueillies avec grâce par les syndicats de chirurgiens-dentistes, qui dès son ouverture attaquent l’école pour des motifs infondés et avec pour objectif pur et simple: la défense acharnée de leur monopole et de leur richesse bâtîs sur les difficultés d’accès aux soins des français.

 les syndicats de chirurgiens-dentistes, attaquent l’école pour des motifs infondés et avec pour objectif pur et simple: la défense acharnée de leur monopole et de leur fortune bâtîs sur les difficultés d’accès aux soins de leurs patients.

Si le CLESI est encore sujet a des attaques et doit subir les diffamations incessantes de ses détracteurs, l’école ne cesse pourtant de se battre pour proposer à ses étudiants les meilleures solutions possibles pour accéder à des formations médicales sans concours et sans limite de numérus clausus. C’est grâce au soutien sans faille de ses partisans que le CLESI continu d’avancer et pourra peut-être un jour éradiquer les déserts médicaux.

 Nous vous invitons vous aussi à lutter pour le démantèlement de ce monopole et le droit au libre accès aux études médicales en envoyant vos messages de soutien au CLESI

Site Footer